jeudi, octobre 31, 2013

Consommation (modérée) d'alcool et mortalité française

Le 15 décembre 2012, la revue scientifique The Lancet a publié une étude comparative sur les principales causes de mortalité dans le monde. 35 pages d'analyses détaillées pour en finir avec nombre d'idées reçues. Le premier travail du genre auquel on a curieusement fait peu de publicité.

Dérangeant, le rôle de l'alcool, en tout ca du vin, mérite qu'on s'y arrêt. En particulier concernant la santé du coeur et des artères. En Europe ce sont les pays qui produiosent et consomment du vin, ceux du Sud (France, Italie, Espagne et Portugal), qui ont le moins d'accidents cardio-vasculaires et la plus grande longévité au monde. Statistiquement, la consommation modérée et régulière du vin n'est aucunement liée à une surmortalité! C'est particulièrement spectaculaire en France en ce qui concerne les affections cardio-vasculaires. C'est dans notre pays que cs pathologies sont le moins fréquentes. D'où le fameux French paradox que le monde entier nous envie. Aucun scientifique ne peut aujourd'hui contester que la consommation modérée de vin est associée à une augmentation de la lnogévité. Le premier président de l'Institut national du cancer, David KHAYAT, ne cesse de le répéter.

Enstigmatisant tel ou tel comportement comme la consommation (modérée) du vin, on ne sert pas la science, on fait de l'idéologie.

Libellés : , , ,