mardi, mars 05, 2013

Castorama Villemomble a sauvé ses dimanches



Villemomble, le 10 décembre. Les Bricoleurs du dimanche — ici lors de l’une de leurs actions de sensibilisation des clients — sont satisfaits de la décision du préfet : Castorama continuera d’ouvrir le dimanche, cette fois-ci de manière légale.


Le document que s’apprête à signer le préfet aujourd’hui risque de mettre le feu aux poudres chez FO. Et de procurer un peu de travail aux magistrats. Christian Lambert va en effet autoriser la création d’un périmètre d’usage de consommation exceptionnel (Puce) à Villemomble pour permettre à l’enseigne Castorama d’ouvrir le dimanche — ce qu’elle faisait depuis toujours mais sans autorisation.

Chez Castorama Villemomble, la nouvelle a été évidemment bien accueillie. Le personnel de l’enseigne milite depuis un moment pour pouvoir continuer à travailler le dimanche. Un collectif, les Bricoleurs du dimanche s’était même constitué afin de défendre l’ouverture dominicale notamment en faisant signer des pétitions auprès des clients. « On est très agréablement surpris car cela fait presque trois ans que nous demandions cette autorisation et franchement nous n’avions plus beaucoup d’espoirs, se félicite Florient Vadez, l’un des fondateurs du collectif. Le dimanche, c’est trois fois l’activité d’un jour de semaine, 15% de salaire en plus et des gens moins stressés qui font leurs courses. » L’enseigne était engagée dans une course contre la montre car le 15 mars, elle était convoquée au tribunal pour ouvertures illégales. Mais le Puce les a rendues légales ce qui a incité à FO à abandonner la procédure. A la différence d’un arrêté d’ouverture exceptionnelle, celui établissant un Puce n’est pas suspendu en cas de recours. Au grand dam du syndicat. « Le préfet a décidé clairement de nous compliquer la tâche, gronde Reza Painchan, délégué départemental. Pourtant, nous nous contentons de réclamer la stricte application de la loi. Il faut rappeler que le repos dominical est la règle. Mais là ça devient n’importe quoi. Alors que rien ne s’était passé depuis trois ans, voila deux Puce en quinze jours. Qui nous dit que le préfet va s’arrêter en si bon chemin? De toute façon, nous allons attaquer ces deux dispositifs immédiatement. »

Côté élus, on s’estime plutôt soulagé d’une telle décision. Elisabeth Pochon, député PS et conseillère municipale de Villemomble, a milité pour la création d’un Puce même si elle reconnaît qu’en mai 2010, elle avait voté contre au conseil municipal. « C’est un sujet compliqué qui est tout sauf théorique, souligne-t-elle. Le contexte économique a bien changé et qu’on le veuille ou non, ces nouvelles consommations correspondent à un mode de vie francilien. Sans compter les emplois que cela génère. »

La croisade de FO est loin d’être terminée puisqu’en dehors des enseignes de bricolage, le syndicat a également le magasin Boulanger du centre commercial Domus de Rosny-sous-Bois dans son viseur. Le préfet lui a donné, le 20 novembre, une autorisation exceptionnelle d’ouvrir le dimanche durant un an. Accord immédiatement attaqué au tribunal. Ce type de recours entraîne la suspension de la décision préfectorale. Or le magasin a continué son activité dominicale.

In: Le Parisien, Sébastien THOMAS, 5 mars 2013