dimanche, octobre 14, 2012

L'honnêteté fait fi des sympathies

Je sais, Shakespeare, disat : mieux vaut mourir incompris que passer sa vie à s’expliquer… C’est vrai, mais nous prend-il pour des poires, William ? On peut en effet vouloir se faire entendre quand on s’estime dézingué, déprécié, débiné, dénigré, démonté, bref déstabilisé injustement. Et si le principal intéressé se tait, l’entourage a le droit de jouer les roues-de-soutien, sinon de-secours. Et je me sens d’autant plus nécessaire aujourd’hui dans ce rôle de rustine que le monde du travail, déjà peu humble, s’est compliqué. Sont en effet apparus des cailleras vent debout pour asseoir leur position. Ils sont nécessaire lais font souvent prendre leur vérité pour LA vérité. Mais on s’en fiche, l’honnêteté reste l’honnêteté et fait fi des sympathies… Je suis rotarien pour respecter l’éthique. Non mais !