vendredi, janvier 21, 2011

Le mot "persécution"

Ce terme désigne tout traitement injuste et cruel infligé avec acharnement à un groupe de personnes, en raison de leur foi, de leur appartenance sociale ou ethnique. Dans la tradition chrétienne, l’évocation des persécutions renvoie aux premiers siècles de l’Eglise. La première communauté, implantée à Jérusalem, fut très tôt aux prises avec les autorités juives, qui craignaient les réactions romaines face à un nouveau courant religieux. A partir de 64, les chrétiens ont été victimes de l’hostilité romaine : massacres, emprisonnements et embûches administratives. Déclenchant à Rome les premières fureurs contre les chrétiens, Néron avait choisi ceux-ci comme boucs émissaires parce que, plus nombreux et partant mieux identifiés, ils suscitaient déjà dans l’opinion de la capitale une vise aversion, résume l’historien Philippe LEVILLAIN (Dictionnaire historique de la papauté, Fayard. Les historiens distinguent une dizaine de vagues de persécutions jusqu’au Ive siècle, la plus sanglante étant celle de Dioclétien (284-305). Au cours de leur histoire, les Juifs furent eux aussi souvent persécutés, comme au XXe siècle, où la Shoah fit six millions de morts. Ces dernières années, des chrétiens sont à nouveau victimes de persécutions, notamment au Proche-Orient, cibles de groupes islamistes.