vendredi, décembre 03, 2010

"Raiponse", où l'insulte linguistique aux cinéphines français

Raiponse est le nouveau Disney de Noël et la douzième princesse que les studios mettent en scène. Enfermée dans une tour depuis sa naissance, Raiponce n'a jamais vu le monde extérieur ni coupé ses cheveux par crainte de perdre leurs pouvoirs magiques. Wikipedia nous libre comme définition: Raiponce (en allemand Rapunzel) est un conte populaire allemand qui figure parmi ceux recueillis par les frères Grimm dans le premier volume de Contes de l'enfance et du foyer ("Kinder- und Hausmärchen", 1812, n° KHM 12).

Soyons franc, c'est avant tout une grosse boulette marketing. Personne ne semble avoir été prévenu chez Disney France que le conte des frères Grimm dont est inspiré le film est davantage connu dans l'Hexagone sous le nom de Rapunzel ou même de Doucette ? Pas Raiponce, Rapunzel ! Mais alors pourquoi ?!


En fait, vous le saurez après avoir vu le dernier Disney, mais la "raiponce orbiculaire", Rapunzel en Allemand, et Phyteuma orbiculare en herboriculture - est une plante herbacée de la famille des campanulacées. Et oui. Dans le film, on lui prête des vertus curatives et magiques régénérescentes. Or la reine, la mère de Raiponce (la princesse, pas la plante), en a bu lorsqu'elle était enceinte de sa fille. Ce qui explique d'une part, l'incroyable chevelure de sa progéniture et d'autre part, le nom ridicule dont elle est affublée et donc le titre du film ; dans la lignée des Cendrillon et autres Blanche-Neige. C'est plus clair maintenant ?

Libellés : , ,