dimanche, juillet 04, 2010

Saint-Ouen du Moyen-Âge à nos jours

C’est au Haut Moyen-Âge que l’existence d’une ville royale, puis d’un village, est attestée par les textes. La ville tire son nom d’Audoenus Dado, évêque en 641, connu dans l’histoire sous le nom d’Ouen et sanctifié. Une chapelle édifiée sur le lieu de sa mort (683) est à l’origine d’un village recensé dans les biens de l’abbaye de Saint-Denis en 832. En 1285, Charles de Valois, frère du roi Philippe IV le Bel, possède un manoir à Saint-Ouen dans lequel, en 1351, le roi Jean II le Bon fonde le premier ordre de chevalerie français : l’Ordre de l’Etoile.



Dévasté pendant la guerre de Cent Ans, puis les guerres de religion, le village a pour seigneur, au XVIIe siècle, Seiglières de Boisfranc, qui y fait construire par l’architecte Le Pautre un château de style classique. Les ducs de Gesvres, la marquise de Pompadour, le duc de Nivernais en sont les différents propriétaires tout au long du XVIIIe siècle. Les 700 habitants du village vivent principalement de la culture des blés, de la vigne, des asperges ou travaillant dans les demeures que possèdent le maréchal de Soubise et le banquier Necker.



En 1814, après l’abdication de Napoléon Ier, Louis XVIII, de retour d’exil, signe dans l’ancien château seigneurial la « déclaration de Saint-Ouen » qui fonde la Restauration. Le roi rachète la propriété, fait raser le château et charge l’architecte J.J. M. Huvé de construire une demeure de style palladien qu’il offre à sa favorite, la Comtesse du Cayla….


Libellés : , ,