mercredi, mars 03, 2010

Internet et la mémoire de l'eau


Pour le grand public, Jacques Benvéniste reste attaché à ses expériences débutées dès 1984, alors qu'il était sous contrat avec les laboratoires d'homéopathie Boiron sur ce qui a été appelé la mémoire de l'eau. Le chercheur et son équipe affirment en 1988 être parvenus à activer la dégranulation de basophiles avec des hautes dilutions d'anticorps IgE. La réponse biologique observée est interprétée par Benveniste et son équipe comme la démonstration que l'eau avait conservé les propriétés d'une substance qui ne s'y trouvait plus. Ce résultat pouvait être vu, entre autres, comme validant partiellement le modèle de la dilution en homéopathie. Cette publication déclenche de fortes réactions de la communauté scientifique internationale. Malgré la qualité de ses découvertes antérieures, Jacques Benveniste, qui refuse de chercher à confirmer sa théorie en utilisant un autre étalon que cette réaction de dégranulation des basophiles, finit par être discrédité comme chercheur. Il doit quitter l'INSERM en 1995, à 60 ans, mais n'abandonne pas son métier de chercheur en continuant ses recherches dans le cadre de la société Digibio qu'il créée en 1997.

Jacques Benvéniste était un de mes amis qui fréquentait assiduement le Club de l'Arche dont j'étais le secrétaire. Il m'avait très souvent fait comprendre que l'eau pourrait porter les informations comme les flux Internet. Je crois que son rêve est désormais réalité!

Libellés : , ,