dimanche, mars 07, 2010

Gilles SUZE: un candidat décédé mais toujours éligible

La loi électorale est parfois surprenante. Une liste ne peut être modifiée même lorsqu'un candidat inscrit se retrouve dans l'incapacité d'exercer ses fonctions, a fortiori en cas de décès. Si dans les faits, c'est la candidate numéro 2 du NPA en Charente Maritime, Claire Sartre-Loubignac, qui assure la campagne, Gilles Suze, décédé le 15 février, est toujours officiellement la tête de liste dans le département. Né dans les Deux Sèvres et formé à la LCR auprès d'Alain Krivine, il a été pendant un temps proche du milieu de la presse parisienne de gauche avant de devenir ouvrier après avoir connu le chômage pendant longtemps. Pour ces élections, il avait essayé de former une grande union de gauche pour contrebalancer les alliances faites par Ségolène Royal et le Parti socialiste charentais avec le Modem, qu'il considérait comme un virage à droite. Ses collègues de la Fase, des Alternatifs et du NPA ont salué la disparition d'un de leur "porte-parole". Le paradoxe de la loi électorale pouvant lui tenir lieu d'hommage.