jeudi, juillet 16, 2009

Quick cultive l'illétrisme

En passant devant un établissement Quick lors de l'un de mes voyages entre Strasbourg & Bordeaux, je note de belles affiches 85 x 65 cm ornant la devanture d'un franchisé. En plein milieu du visuel, un hamburger avec ses tranches de tomates et sa fine tranche de steak haché. Rien de nouveau. Vous vous trompez ! L'affiche titrait fièrement : beef crispy onions. Ce qui pour un esprit normal se traduit par : voir l'astérisque au bas de l'affiche. Je vais donc au bas de la susdite affiche qui annonce la sentence : hamburger avec steak et oignons croustillants. Avouez que le traducteur qui a fait SupDeTrad dans un faubourg de Paris 18e (75) était heureux de voir son œuvre de l'esprit respectée à la lettre. Sauf que la lettre originale lue par un esprit simple donne trois mots. Le premier est difficile, le second est difficile (bis) et le 3e indique quelque chose de phonétiquement connu : un oignon. Qui ne connaît pas l'oignon ? Indiscutablement le produit phare de toute cuisine. Sauf que partout je lis sur les étals de mes amis vendeurs (y compris au Monoprix de Saint-Ouen) l'orthographe simplifiée en « ONION » de ce légume ! Est-ce que Quick pourrait écrire française et faire pour la lutte contre l'illétrisme. C'est dur de demander de l'aide à nos amis belges qui font croustiller nos légumes dans nos assiettes.