mardi, octobre 14, 2008

En pleine expulsion dans le 8e (75) avec plafond décati

jeudi, octobre 09, 2008

La notoriété est synonyme de production de contenu Web

L'activisme des internautes dans les sites communautaires est totalement corrélé à l'attention que leur prêtent leurs pairs.

Comment favoriser la participation à des forums, des blogs, des wikis, multimédia ou non ? Beaucoup d'entreprises se posent des questions. Et avec l'étude menée par des chercheurs d'HP LAboratories, le nombre de questionnements pourrait encore s'accroître. Dans "Crowdsourcing, Attention and Productivity", trois spécialistes des réseaux sociaux se sont intéressé à ce qui faisait que des contributeurs contribuaient. Pour mémoire, le crowdsourcing "consiste à utiliser la créativité, l'intelligence et le savoir-faire d'un grand nombre d'internautes".

Comment créer un crowdsourcing

Par exemple pour alimenter une encyclopédie comme Wikipedia, d'où provient cette définition. L'argent n'étant pas une question sur Youtube, ils se sont intéressés à la notion d'attention, que l'on pourrait traduire par notoriété. Est-ce que la variation du nombre de visionnages d'une vidéo a une influence sur la mise en ligne de nouveaux contenus ? La réponse est oui. La productivité est grandement dépendante de l'attention portée aux contenus postés. Inversement, "un manque d'attention mène à une décroissance du nombre de fichiers chargés sur les serveurs".

Cajoler petits et gros contributeurs

Et donc à une chute de la productivité, ce qui dans de nombreux cas mène à une absence définitive d'upload. Les entreprises doivent prendre en compte ce paramètre si elles ne veulent pas se retrouver dans le cas de Wikipedia, où une minorité d'actifs est responsable d'une majorité des contenus. Rappelons qu'une étude sur le fonctionnement de cette encyclopédie en ligne avait démontré l'intérêt de cajoler les gros contributeurs. Avec cet apport d'HP Lab, il semblerait qu'en sus de choyer les contributeurs actifs, il faut également veiller à lire le contenu publié par les collaborateurs occasionnels.

Libellés : , ,