vendredi, janvier 11, 2008

"La Vie du Christ" de Keith Haring

Déposé sur un autel contre le mur de gauche d'une chapelle mal éclairée de l'église Saint-Eustache à Paris (75), je vous laisse découvrir le plus beau triptyque que je connaisse. Il existe en 7 exemplaires de part le monde. C'est "La vie du Christ" que Keith Haring a offert avant de disparaître emporté par le SIDA en 1990. "La Vie du Christ" se voulait, pour son auteur qui se savait condamné, un universel symbole d'espoir.

Sur l'église Saint-Eustache

L'église de Saint-Eustache fut construite de 1532 à 1640 dans le quartier des Halles. Son plan est celui d'une cathédrale gothique tandis que sa décoration est de style Renaissance. Sa stature impressionnante (33,5 m de haut, 100 m de long, 43 m de large) en fait un des plus beaux
monuments religieux de Paris. En 1213, un bourgeois de Paris, Jean Alais, prêta à Philippe Auguste une grosse somme d'argent. En contrepartie, celui-ci lui permit de prélever un denier sur chaque panier de poisson vendu aux Halles. En effet, Jean Alais avait bâti les premiers bâtiments des Halles en 1181 pour les drapiers et les tisserands. En 1265, Saint-Louis ajouta deux bâtiments pour la vente du poisson. Ayant fait fortune avec cette méthode, Jean Alais fonda une chapelle dédiée à Sainte Agnès, une vierge de Palerme martyrisée à Rome. La chapelle devient en 1303 une église dédiée à Saint Eustache (la basilique Saint-Denis lui avait offert une relique). Elle fut communément appelée « L'Eglise des Halles ». Entre 1434 et 1495, l'église fut agrandie et devint l'une des plus riches paroisses de Paris. Pourtant, elle était encore trop petite et le 9 août 1532, le prévôt de Paris posa la première pierre de l'édifice actuel. L'agrandissement se poursuivit avec Colbert qui fit construire deux nouvelles chapelles sous la façade en 1665. Celle-ci fut abattue. Colbert voulut la rénover mais le clergé ne commença les travaux qu'en 1754. Elle est encore inachevée aujourd'hui. L'église Saint-Eustache fut fermée lors de la Révolution et transformée en Temple de l'Agriculture. La chapelle de la Vierge fut restaurée en 1804 et fut achevée pour la visite du pape Pie VII à l'occasion du sacre de Napoléon. En 1844, un incendie éclata qui abîma l'orgue, la chaire et les trois premières travées de la nef. L'architecte Baltard découvrit, lors de la restauration de l'église, des peintures murales du XVIIe siècle. En 1871, lors de la Commune, l'église eut à subir d'autres dommages notamment au campanile et à la chapelle de la Vierge. En 1969, les Halles de Baltard disparurent : l'église Saint-Eustache-des-Halles devint « l'église du Forum » pour les nouveaux habitants. L'église, suivant le plan de Notre-Dame, se compose d'une nef de 5 travées, d'un double déambulatoire et de 24 chapelles. Les fenêtres hautes forment des coeurs et des fleurs de lys. Les vitraux signés Soulignac sont remarquables. Ne manquez pas un des deux exemplaires des « Disciples d'Emmaüs » peint par Rubens en 1611. Le triptyque de Keith Haring, dissimulé dans une chapelle, est la dernière oeuvre de l'artiste contemporain décédé du sida en 1990. « La Vie du Christ » se voulait, pour son auteur qui se savait condamné, un universel symbole d'espoir. Mais l'église Saint-Eustache est aussi un des hauts-lieux musicaux de Paris avec ses grandes orgues exceptionnelles et la qualité acoustique de la haute voûte. L'église Saint-Eustache fut longtemps considérée comme une église royale, ceci étant du à sa proximité avec le Louvre. Louis XIV y fut baptisé, ainsi que Molière. Sully s'y est marié. Colbert, Scaramouche, Rameau, Marivaux y furent inhumés. Pour jouir du point de vue le plus impressionnant sur l'église, il faut contourner le monument par la rue du Jour. Devant la caserne de pompiers, on découvre un superbe panorama, fait d'enchevêtrement de portiques, de piliers et de dentelles gothiques. Aux alentours, faites votre halte au « Pied de Cochon » ou au « Tambour », brasseries vestiges des anciennes Halles ou baladez-vous dans le nouveau marché de la rue Montmartre aux airs d'antan. Eglise Saint-Eustache, métro Etienne-Marcel, Les Halle.

Libellés : , ,