mercredi, décembre 19, 2007

L'&, où le détournement d'un caractère par l'opérateur télécoms national

Lorsque l'on feuillette de vieux ouvrages imprimés avant 1801, on y retrouve l'emploi d'un signe inhabituel, le caractère "&" en remplacement de la conjonction et, même dans la locution et caetera, dont l'abréviation s'écrivait &c.

L'alphabet ne s'arrêtait pas à la lettre Z, comme aujourd'hui. Il comportait une lettre de plus, le caractère &, que les élèves qui apprenaient à lire prononçaient à la latine, ète. Ce qui donnait en fin de récitation: ixe, igrec, zède, ète. La tradition s'était établie que l'élève, une fois parvenu à la fin de son aalphabet, saluât son exploit d'une rime plaisante: ...ixe, igrec, zède, ète... perluète (ou esperluète, ou encore pirlouète). On prit donc l'habitude de baptiser du nom d'esperluète le signe &.

Aujourd'hui, ce caractère, appelé parfois "et commercial", n'est pas à proprement parler une lettre supplémentaire de l'alphabet, mais une abréviation courante, désormais enseigne commerciale de notre opérateur télécoms national!

Libellés : ,