mardi, juillet 19, 2005

Addiction aux courriels

Etude : le cannabis moins nocif pour le QI que l'abus d'emails

Si l'on vous dit qu'il vaut mieux fumer du cannabis plutôt que d'abuser de votre messagerie électronique, qu'en penseriez-vous ? Impossible... et pourtant vrai ! Le groupe informatique Hewlett-Packard a commandité une étude auprès du très sérieux King's College de Londres et de son institut psychiatrique.

Le professeur Glenn Wilson a mené des expériences et observé le comportement de 1100 personnes se trouvant sur leur lieu de travail. Sur le nombre, il a pu rendre compte d'une certaine déviance chez des professionnels qui consultaient leur messagerie électronique à plusieurs reprises en 60 minutes, au bureau mais aussi en rentrant chez eux le soir et pendant les week-ends.

L'institut psychiatrique du King's College de Londres estime à 62 % la proportion d'adultes qui sont de véritables drogués de l'email . Et à environ 50 % le taux de salariés qui mettent un point d'honneur à systématiquement répondre dans un délai maximum de 60 minutes aux messages qui leur sont envoyés. Enfin, 5 % des sujets d'étude se sont dit heureux d'interrompre une réunion pour répondre à un email ou à un message téléphonique.

C'est ce que HP appelle l'info-mania . Celle-ci pourrait faire sourire, si elle n'induisait pas d'effets néfastes sur la santé. Car il faut savoir que de telles addictions à sa messagerie électronique ou instantanée ont de sérieuses conséquences sur le quotient intellectuel des sujets . Lors d'une série de tests menés par l'institut psychiatrique, le professeur Glenn Wilson a pu mesurer que le QI moyen des patients chutait de 10 points lorsqu'ils étaient constamment distraits par l'arrivée d'un courrier électronique.

C'est là qu'intervient le cannabis : comparativement, le QI d'une personne qui vient de fumer de la marijuana ne chute 'que' de 4 points . Et une perte de 10 points revient à la perte d'une entière nuit de sommeil. Et le professeur Glenn Wilson de conclure : "L'info-mania, si elle n'est pas traitée, affaiblit la performance des salariés en réduisant leurs capacités intellectuelles".

Les entreprises qui, sur le conseil de toutes les sociétés spécialistes de la mobilité, suréquipent leurs collaborateurs avec des téléphones portables, assistants personnels, ordinateur portable et autres vont être déçus en apprenant que finalement leurs salariés n'en ressortent pas plus productifs mais juste beaucoup moins concentrés et un peu plus idiots...

From: Atelier groupe BNP Paribas, 27/04/2005

1 Comments:

Blogger Gordon said...

Hello, just visited your blog, I have a website about overcoming many kinds of addictions and it is very informative.

dimanche, novembre 20, 2005 2:59:00 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home