mardi, mai 31, 2005

Des euros pour le cerveau

Des euros pour le cerveau

Un don de 600 000 euros a été effectué par le Rotary International en faveur de deux projets innovants, sélectionnés par la Fédération pour la recherche sur le cerveau, afin que la France se dote enfin d’une banque de tissus du système nerveux. Ce centre de collecte et de conservation sera situé à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris XIIIe). L’autre bénéficiaire est l’Institut de neurobiologie de la Méditerrannée, à Marseille, qui pourra ainsi acquérir un microscope de pointe capable d’observer les réseaux de neurones.

Lu pour vous dans : L’Express du 2.5.2005, page 20.

vendredi, mai 20, 2005

Limogé de mon emploi d'organiste

Grand Paris
La messe sera dite aux prud’hommes


Jean-Bernard Condat, un organiste de 41 ans, attaque aujourd’hui aux prud’hommes la paroisse de Notre-Dame-du-Rosaire, à Saint-Ouen (93). Une première en France. Motif de son désaccord avec son ancien employeur : il aurait été licencié « sans raison réelle ni sérieuse », le 24 novembre dernier, après plus de dix ans de collaboration gratuite. Car, s’il devait toucher un cachet pour chaque messe animée, l’organiste affirme n’avoir jamais reçu d’argent. Mais il a continué de jouer, « car il faut absolument pratiquer l’orgue pour ne pas perdre ses acquis, et l’on ne peut pas avoir un tel instrument chez soi ». Il veut obtenir réparation pour ensuite « aller proposer [ses] services ailleurs ». « Je me loue à qui voudra bien de moi », ironise-t-il.

Car l’homme n’est pas un novice en la matière. Il a joué « à Longchamp pour les JMJ lors de la visite de Jean Paul II », « dans plusieurs basiliques, près de Lyon notamment » et « se produira fin août à la cathédrale de Cologne, pendant une visite de Benoît XVI ».

En 1992, il est muté à la paroisse de Saint-Ouen. Pour lui, l’orgue est une passion, qu’il « entretient tous les week-ends, lors des messes dominicales ». Car en semaine, il est expert européen en fraude informatique à Nantes. Un métier qui lui permet de voyager et de rencontrer ses homologues organistes à travers l’Europe. « Nous sommes tous dans une situation précaire, souligne ce laïc. Parce que l’Eglise catholique manque d’argent, nous sommes les premiers à en faire les frais. »

Sa collaboration avec les religieux s’était bien déroulée jusqu’en novembre, quand Jean-Bernard a appris de la bouche d’un prêtre récemment nommé qu’il se passerait de ses services. « J’ai senti que j’étais devenu une charge. Pourtant, je ne leur coûtais pas d’argent puisqu’ils ne me payaient pas. On m’a reproché de coûter l’électricité de l’orgue. Maintenant, ils mettent des cassettes à ma place. » Il a saisi le tribunal suprême apostolique, qui a donné raison au prêtre. Aujourd’hui, le conseil des prud’hommes de Bobigny est « son seul espoir d’être indemnisé, pour ensuite aller voir ailleurs ». « Il faut que je trouve vite une solution, parce que mes doigts s’engourdissent. » La paroisse de Saint-Ouen est restée injoignable. Magali Gruet

à savoir Un choc à 100 km/h équivaut pour un corps humain à une chute de 40 m,soit une chute de onze étages.Un pde 100 km ef 1arcours de 100 km

© 2004 - 20 Minutes France SAS - Tous droits réservés.

lundi, mai 16, 2005

Aujourd'hui est un jour cauchemardesque pour les huissiers de justice

La journée de solidarité place les huissiers de justice dans une situation inextricable. En rejetant, la semaine dernière, la requête de la CFTC, le Conseil d’Etat a bien rappelé que le lundi de Pentecôte pouvait être travaillé tout en restant formellement un jour ferié. Or le nouveau code de procédure civile (article 664) précise que les huissiers ne peuvent délivrer « aucune signification avant le matin 6 heures et après 21 heures », ainsi que « les dimanches et jours fériés. » « Même si le lundi de Pentecôte n’est plus obligatoirement chômé, il demeure férié, » rappelle donc à ses confrères le président de la chambre des huissiers de Paris, Thierry Guinot : « Il s’ensuit que le personnel des études peut légalement travailler, mais qu’aucun acte ne peut être signifié durant cette journée sous peine de nullité. » Si le 16 mai, on vous apporte un papier bleu, déchirez-le.

__________________________________
Lu pour vous dans « Libération » de samedi dernier.

lundi, mai 09, 2005

Cours géographie: l'Afrique et la localisation de ses pays


mercredi, mai 04, 2005

Les bonheurs du Web: hacker vaillant, rien d'impossible

Solidarité

Nous allons vous conter l'histoire de l'un des meilleurs hackers que la terre ait porté.

Ce très dangereux pirate sévissait sur un canal de discussion IRC. Le moment décisif se joue lorsque sa connexion au serveur est perdue (Ping timeout). Il revient et agresse une des personnes gérant le canal, l'accusant de l'avoir "kické". Le modérateur se défend mais le furieux ne veut rien entendre.

Commence alors la phase active : notre hacker menace le modérateur de lui crasher son système. Il lui demande alors son adresse IP, ce à quoi le modérateur répond "127.0.0.1". Pour information, cette adresse représente toujours l'adresse IP locale de votre machine. Je vous laisse deviner le niveau du méchant hacker : il va s'introduire sur l'adresse qu'on lui a donnée.

Et pour ça, notre ami sait s'y prendre, tellement ses connaissances sont imposantes. Il va se faire un plaisir d'utiliser le magnifique outil qu'il a du trouver quelque part sur eMule. Un outil du genre "Hacking for newbies". Bizarrement la discussion s'arrête brutalement avec un autre timeout. Et oui, le pirate vient de se pirater tout seul.

Il revient dans le canal, en annonçant au modérateur qu'il a de la chance parce que sa machine vient de planter. Le modérateur, lui, joue le jeu et annonce qu'effectivement il a beaucoup de chance. Entre temps, d'autres demandent au hacker son âge : 26 ans. C'est effrayant tout de même. Le modérateur redonne "son" adresse IP : 127.0.0.1. Le hacker lui dit "buy buy" et...disparaît à nouveau du canal.

Il revient (Les fruits de la passion de la haine 2 : le retour du fruit défendu) et accuse le modérateur d'utiliser un firewall. Le hacker explique que se cacher derrière un firewall est honteux et qu'en plus son attaque lui est revenue dans la figure. Un participant s'étonne innocemment et annonce qu'il ne savait pas que cela existait (tu m'étonnes). Le modérateur annonce qu'il a désactivé son firewall et qu'il attend la juste punition.

Le hacker va donc entrer dans les disques durs du modérateur et lui effacer toutes ses données. Le modérateur prie pour son salut, mais le hacker ne veut rien savoir. Il annonce avoir formaté le disque G et le modérateur se lamente en annonçant qu'il ne peut plus rien faire pour contrer ce redoutable hacker, avec un stoïcisme incroyable. Le disque F passe lui aussi à la trappe, puis le E. Le modérateur se demande s'il aurait sous-estimé le hacker, après tout le E contient tout ses jeux et toutes ses photos. Mais non tout est là.

Un cas de conscience s'impose : doit-il annoncer au hacker qu'il est en train de formater les disques de quelqu'un d'autre ? Mais non, c'est bien trop intéressant comme ça. Le hacker annonce ainsi fièrement qu'il vient de formater le D. Il prouve sa force au modérateur qui n'a d'autre choix que de reconnaître les talents du bonhomme, puisque ce dernier vient de formater le lecteur de CD.

Vient enfin le moment critique où le hacker déclare plein d'excitation que le formatage du disque C en est à 30%. Dans ses derniers instants de gloire sublimée, le hacker se moque du modérateur et lui recommande de ne plus jamais donner son adresse IP sur Internet. Subitement, frappé par la foudre en pleine ascension, le hacker disparaît.

Ainsi disparaît le pirate, victime du formatage de ses propres disques. L'auteur, le modérateur lui-même, explique qu'effectivement le bonhomme aurait très bien pu faire ça pour s'amuser et rien de tout cela ne pourrait être vrai. Mais s'il s'agissait d'un gag, le blagueur ne s'est jamais représenté pour annoncer son coup, ce qui serait un peu dommage pour ne pas profiter des effets de son humour ravageur.

Encore un 3l1t2 h4ck3r qui disparaît...